Choisissez un continent et un pays pour afficher la galerie correspondante  
L'Egypte Incroyable Perche du Nil


Immense pièce d'eau de 496km de long,pour 6216Km2, ce lac a pris naissance en 1960 à la construction du barrage d'Assouan.Sa mise en eau a duré 7 ans,et croyez moi, rien que cela vaut le déplacement.
Ajoutez une centaine d'espèces d'oiseaux: Canards sauvages, oies d'Egypte, pélicans, aigrettes, faucons, aigles et autres animaux
tels que gazelles, chacals, renards du désert, crocodiles, varans, présents dans un paysage a couper le souffle, et vous n'aurez encore qu'une vague idée du dépaysement que l'on peut ressentir.
Depuis des années, je rêvais de venir y pêcher...mais comment?
C'est alors que j'ai eu connaissance de l'organisation African Angler
dirigée par Tim Baily, qui commercialise des safaris pêche sur ce lac
depuis 4ans; c'est dire que maintenant cela est bien rodé! 150 à 170 pêcheurs par an, ont la chance de venir tremper leur fil dans ces eaux habitées par la Perche du Nil, poisson a la taille impressionnante: record du lac pêché à la ligne 216 lbs. Un spécimen trouvé mort affichait sur la balance 397 lbs, c'est dire que tout reste a faire.
Dés notre arrivée, nous sommes envahis de curiosité à l'égard de ce nouveau poisson, reproduction, croissance, moeurs et record; les questions fusent de partout et l'ami Tim ne s'embrouille pas malgré le désordre de nos interrogations, et nous assure finalement ne pas connaitre grand-chose de ce poisson, qu'il traque pourtant depuis cinq ans. Il a beaucoup de théories et d' incertitudes qui lui demanderont encore quelques années pour etre confirmées.
Sur le trajet d'Assouan a Garf Hussein, départ de notre séjour, nous croisons beaucoup d' embarcations de pêcheurs locaux qui s'intéressent bien plus aux dires de Tim, aux Tilapias et Tigerfish qui abondent littéralement et servent de poisson fourrage à notre convoité prédateur.
L'immensité du Lac permet a ces pêcheurs locaux de prélever annuellement 80000 tonnes de poissons! "Ponction" compensée il est vrai en partie par des repeuplements d'alevins élevés au bord du Lac.
De plus, il existe une surveillance policière de tout ce qui circule en ces eaux, et la réglementation prévoit deux mois de fermeture en Avril et Mai pour la reproduction des espèces, permettant ainsi la conservation du cheptel.
Arrivés au "village" de Garf Hussein ( 3 maisons ), nous prenons place à bord de nos embarcations de pêche, que nous ne quitterons plus pendant deux semaines, et faisons la connaissance de nos guides.
Nous n'échappons pas a l'éternel cérémonial: l'inspection de notre matériel,et le choix des poissons nageurs. chaque guide à ses préférences, voit les choses différemment...mais tous prennent du poisson.
Arrivés sur place à 15h, Tim nous propose le coup du soir, mais unanimement, nous préférons bien nous préparer pour le lendemain.
Je prépare deux cannes, une HYPRON fil intérieur équipée d'un moulinet ABU 7000C tambour tournant, matériel destiné à la traine, et une DAM type PIKE 2,70m pour la pêche au lancer du bord.
Les plus gros spécimens se prennent à la traine, de plus cette technique permet de prospecter des kilomètres de rives et baies...
Les guides manoeuvrent leur bateau au plus près des tombants et font le tour des innombrables îles visibles ou immergées que leur indique l'échosondeur, équipement indispensable en ces eaux. Ils nous annoncent la présence de poissons, leurs tailles et la profondeur a laquelle ils évoluent. Malgré tout cela , la pêche reste difficile car si l'échosondeur localise les poissons, il ne les mets pas au bout de l'hameçon. C'est là qu'intervient l'action de pêche dans le choix des leurres; de leurs couleurs et surtout de leur profondeur de nage et distances de traine.
C'est a vous de trouver la recette miracle de ces paramètres. Ici ce n'est pas comme en mer, il faut s'inquiéter des brusques changements de fond pour changer de type de leurre, changer de couleur en fonction de la luminosité ou du "changement" d'eau: dans les criques reculées, l'eau se pique et prend la teinte verte des algues microscopiques, alors qu'elle reste bleue dans le bras principal. Il faut donc sans cesse s'inquiéter de tous ces changements et ne pas traîner bêtement en attendant que cela vienne.
A la touche on a l'impression d'être accroché, mais on se rend vite compte que cela bouge. certains poissons viennent assez "facilement" d'autres combattent bien et sautent a notre grand plaisir. Il arrive aussi que le poisson soit vraiment difficile à remonter, car parfois il s'harponne sur le nez ou la tête lors de l'attaque du leurre.
L'explication du guide est que la perche frappe sa proie avant de l'engamer. les vraies émotions commencent à partir de 50 livres, cela devient un "client" sérieux qui sonde et fait des rushs de plusieurs dizaines de mètres. le grand plaisir étant de combattre sur des fils de 15 à 20lbs...oui mais lorsque l'on touche et casse sur LE poisson on regrette vite sa sportivité. Alors le bon compromis c'est de ne pas pêcher sur des fils inférieurs à 20 lbs et supérieurs à 30 lbs.
A 30 lbs on peut déja voir venir....ce qui ne m'a pas empêché de casser trois fois!!! Mais aucun regret, je peste mais il faut rester sportif dans le choix de son matériel.
Pour les poissons nageurs, il ne faut pas s'égarer à en étaler une centaine sur le pont et passer sa journée à se demander lequel on va mettre. Il suffit de selectionner trois ou quatre modèles dans deux ou trois coloris en floating ou sinking. Si l'on a pas foi en son matériel, on court a l'échec.
Une règle simple: le pêcheur opposé au tombant pêche plus profondement que son coéquipier qui lui longe le rocher. Il ne faut pas s'éffrayer du fond annoncé à l'échosondeur, les poissons montent chasser en pleine eau, et les touches sur SSR 14 ne sont pas rares sur des fonds de 7 mètres.
En clair, coté intérieur au tombant, leurre flottant ou moyennement plongeant; côté extérieur leurre grand plongeur.
La deuxième technique consiste a accoster a proximité des "Hot Spots" pour y pêcher du bord. C'est sympa de se dégourdir les jambes et le reste, et c'est aussi productif. Ne pas négliger cette possibilité car les poissons au cours de la saison s'aguerissent et réagissent au bruit du moteur. Après un ou deux passages a la traine sans résultat, malgré la présence annoncée de poissons, j'ai constaté que quelques minutes après l'arrêt du moteur, qu' il n'était pas rare d'avoir trois ou quatre touches du bord sur un même poste.
Du bord, n'hésitez pas a laisser descendre votre leurre profondément et ne récupérez pas trop vite, ramenez le en "jigant" et si vous êtes accroché, ce n'est pas grave! Coupez le fil, attachez-le à un caillou avec repère, et allez pêcher plus loin. Lors du changement de poste, le bateau en repartant ira vous décrocher. En 11 jours je n'ai perdu que deux leurres sur le fond et trois sur les poissons.
La troisième technique trés voisine de la deuxième, c'est le drift, c'est à dire dériver sur le poste, moteur coupé, et pêcher du bateau.
Pour ces pêches du bord en en drift, il est impératif d'opérer avec des leurres sinking et d'attendre parfois cinquante secondes ou plus afin qu'ils plongent suffisamment avant de commencer leur récupération.
Voila en synthése les différents aspects de la pêche sur le Lac Nasser.

GC

Voyages de Pêches Sept/Oct 98

Accueil Galeries Liens Reportages News Samedi 26 Mai 2018   
Copyright © 2018 Fisherman Globetrotter - Tous droits réservés.
 
Actuellement 1 connecté(s) - Nombre de visites: